Viens réinventer le Cycle de l'Héritage !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Domia abr Wyrda
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 03/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Sam 29 Déc - 1:29

Tomas. 25 ans. Surdan d’origine. Connait un peu de magie. Assez en tous cas pour éviter les magiciens ennemis. Orphelin et sans famille connue. Gil’ead


Envoyé comme espion dans les environs de Gil’ead, cela faisait des semaines que je voyageais à pieds, parfois à cheval. Je fus d’abord accompagné par un des deux autres espions, dont je je connaissais pas le nom – simple question de sécurité – jusqu’au Surda. Puis je fus seul. Le dernier espion était parti dans la direction opposée à la nôtre, seul dès le départ. Une femme ayant la trentaine… cette solitude me convenait. Etant un jeune homme plutôt solitaire de nature, être accompagné me pesait plus que ne me plaisait. Ma mission n’était pas très précise : je ne devais que fureter, tâter le terrain pour les Vardens.

J’étais arrivé à Gil’ead sans trop de difficultés, malgré les soldats de l’Empire postés dans chaque ville et sur toutes les routes. Dans la ville on murmurait qu’un Ombre était présent. Je m’étais donné comme mission de vérifier cette information avant toute autre chose. En effet, un Ombre serait une grande menace pour ma mission mais également pour tous les rebelles. Je n’était pas apte à le détruire mais si sa présence était confirmée, je pouvais envoyer un message au Du Vrangr Gata, qui transmettrait aux hautes instances des Vardens. Mais cette mission demanderait beaucoup de précision et de discrétion. Ma spécialité, somme toute. Pour l’instant, rien ne venait confirmer ou infirmer les rumeurs, mais je n’étais présent en ville que depuis quelques jours. Je logeais un peu à l’extérieur de la cité, dans une auberge nommée « au bon feu ». Elle était miteuse mais suffisante.

Le jour, je furetais tandis que le soir j’allais d’auberge en auberge pour écouter les conversations du peuple autour d’une chope. Pour l’instant, les gens se méfiaient de moi mais cela allait changer. Etre un étranger impliquait une certaine dose de méfiance mais je représentais également une assurance certaine de nouvelles du reste de l’Empire, et qui sait ? , des rebelles que les gens appréciaient en silence, sans le dire à haute voix, de peur des représailles. Je n’étais pas assez bête pour donner les secrets des Vardens – qu’en outre je ne connaissais pas – mais j’allais mettre cette force à profit dans ma recherche d’informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domia-abr-wyrda.forumgratuit.be
Hana Pandera

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 17/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
470/1000  (470/1000)
Inventaire: Dague longue
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Lun 31 Déc - 2:45

    Arrivée au Surda je n’avais pas pu rencontrer des membres des Vardens qui se cachaient bien. je me doutais bien que leur base principale ne se trouvait pas au Surda mais j’avais espérer en rencontrer quelques uns. Malheureusement, s’ils étaient présents dans la patrie du Roi Orrin, ils ne se montraient pas, ne faisant pas confiance aux étrangers. Surtout au gens de l’Empire, comme moi. Je comprenais bien cette attitude protectrice bien que cela me déçoive beaucoup. Après quelques temps d’inactivité, je me décidai à retourner dans l’Empire où j’aurais autant de chance de rencontrer un Varden qu’au Surda. Evidemment ma tâche serait plus difficile, que je ne pourrait pas m’afficher en tant que sympathisante aux rebelles, à moins de vouloir me faire tuer par les sbires du tyran, ce qui n’était certes pas mon but.

    Je repartis donc d’où je venais. Mon voyage commença à Teirm. J’y restai quelques jours, sans succès. Je croisai bien une femme étrange qui se disais herboriste, mais rien de très excitant. Elle était vraiment bizarre et je ne pensais pas lui faire confiance. Du moins pas assez pour m’ouvrir à elle et parler de mes aspirations. J’étais assez perspicace pour ne pas faire confiance à n’importe qui et pour savoir que l’apparence était parfois trompeuse. Cette femme pouvait certes être en rapport avec les gens que je cherchais, mais elle pouvait également être à la solde du Roi Galbatorix. J’étais donc partie de Teirm, me mettant en route – à cheval – pour l’intérieur des terres. Je n’avais pas de destination précise en tête et ce fut ainsi que j’arrivai à Gil’ead.

    Gil’ead était une grande ville mais avec peu d’habitants. Elle hébergeait surtout les garnisons de l’Empire. J’aurais pu passer mon chemin, mais j’étais inexplicablement attirée par la grande forteresse noire qui se trouvait en son centre. Je décidai donc d’y rester, du moins pour quelques temps. Je fus bien inspirée. Après quelques jours sur place, je me rendis compte que je croisais régulièrement la même personne, un jeune homme un peu plus âgé que moi. Je ne savais pas pourquoi mais je sentais que lui parler m’apporterais plus que je n’espérais. Cependant, je ne voulais pas risquer ma vie. Je décidai donc d’attendre et de me renseigner sur lui.

    En attendant, j’allais me promener du côté de la forteresse. A son pieds, j’ouvris mon esprit aux autres conscience, tout en protégeant la mienne d’un mur infranchissable. Je sentis immédiatement une conscience noire comme la nuit. Avant de me faire repérer par plus puissant que moi, je fermai mon esprit. Pas assez rapidement cependant pour ne pas entendre une voix de femme. Un timbre de voix qui n’était pas humain. Une image de fôret me vint un tête alors que cette voix, claire comme de l’eau me parvenait.

      « Aide-moi »


    Rien que cela et j’en était toute retournée. Je rentrai à l’auberge, sans savoir que faire. Tout mon être me criait de partir loin de cette conscience sombre, conscience non-humaine, je le pressentais. Mais mon cœur me disais de rester et d’aider la personne qui – peut-être inconsciemment – m’avait appelée à l’aide. Une personne que je pensais être un – ou une – elfe. Cette image de forêt expliquerait cette nature non-humaine. En même temps, si un elfe était prisonnier de la forteresse et qu’il ne savait se libérer seul, qui étais-je pour prétendre pouvoir l’aider. Mais je ne pouvais pas ne rien faire non plus.

    Je décidai donc d’attendre la nuit pour agir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 10/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
500/1000  (500/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Lun 31 Déc - 8:53

A mon réveil, je me sentais extrêmement vulnérable, comme si mon esprit était ouvert à toutes les consciences. Craignant que Durza ne le remarqua, je construisit vite les défenses autour de mon esprit que j'avais appris étant petite. Espérant qu'il était encore assez tôt, et que Durza n'apercevrait pas que j'étais réveillée, je repensais au rêve que j'avais eu cette nuit. J'étais retournée dans ma forêt, qui semblait plus paisible que jamais. Tout d'un coup, j'avais senti une conscience humaine, qui n'avait rien à faire ici. Je m'apprêtais à l'attaquer, quand je sentis une vague de compassion émaner de son esprit. Surprise par ce sentiment, j'eu à peine le temps de m’interroger quand la conscience se retira et je fus seule à nouveau. C'est à ce moment là que je me réveilla.

J'étais encore entrain de déterminer ce que ce rêve aurait pu vouloir dire, quand la porte de mon cachot s'ouvrit brusquement. La lumière soudaine m'éblouit, mais j'eu à peine le temps de me blottir dans un coin, qu'une main puissante me souleva par le bras. Deux yeux rouges comme le sang se plantèrent dans les miens, et Durza me dit cruellement: " Le Roi exige vous voir à Uru'baen, vous ne lui résisterez pas longtemps!" Et il se mit à rire d'un rire tellement abominable qu'il me glaça le dos. Je partirais dans trois jours, donc je savais que je devrais m'échapper dans cette période, sinon je n'aurais plus aucune chance. Mon seul espoir était d'arrêter de prendre cette nourriture qui me privait de mes forces. Mais j'aurais aussi besoin de l'antidote contre le dangereux poison qui courait dans mes veines. Je réalisai que je ne pourrais jamais faire ceci seule, et le peu d'espoir que j'avais se dissipa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durza (PNJ)



Messages : 6
Date d'inscription : 31/12/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Mer 2 Jan - 8:10

    Après un instant de réflexion et de discussion entre nous-même, nous décidâmes de ne pas torturer la jeune elfe... tout du moins, pas tout-de-suite, et pour être exact, pas physiquement. Il y avait bien des façons de faire souffrir un être vivant... si les tortures du corps étaient les plus amusante à nos yeux, car ils faisaient éclater les hurlements de douleurs, ils faisaient gicler le sang écarlate que nous aimions tant, ils laissaient les éternelles marques de notre art sur le corps de notre victime, nous savions que les tortures de l'esprits, celles qui transformaient les hurlement en gémissements, celles qui tordaient le ventre de nos victimes en un serpent de peur et qui les empêchaient de dormir, étaient amplement plus cruels, plus destructrices que tout autre torture que nous aurions pu lui faire subir. La peur était un poison qui rongerait cet immonde elfe avec plus de feu que le venin que nous lui avions injectés, et nous voulions lui laisser le temps de ressentir le terreur de son esprit à l'idée de ce que nous venions de lui annoncer... d'ici quelques jours, elles seraient entre les griffes de Galbatorix, et ceux qu'elle avait refusé de nous dire, il le lui arracherait. Il nous coûtait de l'avouer, mais les pouvoirs du roi étaient bien plus puissants que les notres, ce qui lui permettait de torturer de façon plus pratique que les nôtres, et d'arracher les mots d'une langue de plomb comme celle de cette femelle aussi facilement que l'on arrache les ailes à une libellule.

    L'ennui, c'était que la souffrance physique offrirait à l'elfe un moyen de temporairement oublier sa peur, en ne se concentrant que sur le mal... nous serions un bien piètre bourreau si nous ne lui laissions pas profiter d'une torture psychique avant celle du fouet, du métal chauffé à blanc et de la brûlure venimeuse d'un poison mortel. Alors, après lui avoir annoncer cela, d'une manière délicate qui ne nous ressemblait point, nous déposâmes le corps pale de la femme des forêt sur la froide pierre du cachot. Nous aurions tout le temps de nous amuser avec elle cet après-midi, quand elle aura un peu digérer l'annonce. Le fait que dans trois jours, elle devait partir, ne nous empêchait pas de la torturer encore... et en attendant, bien des devoirs nous attendaient, auprès de l'armée installée à Gil'Ead.


    -Profitez donc des derniers jours que vous avez à passer dans vos appartements, votre majesté, lui dit-on une fois notre rire calmé, d'une vois mielleuse, et pourtant où percée une telle cruauté. Je pense que une fois que vous serez au château, vous regretterez votre douillet lit de paillasse.

    C'était à mourir de rire, et nous ne nous en privâmes pas en sortant de la cellule, laissant seule l'elfe avec ses tristes idées. Même le garde tressaillit en refermant la porte, tendis que nous nous tenions à côté de lui... le rire unis de nos esprits émettait un agréable son ressemblant à des ongles sur un tableau noir. Mais d'un coup, quelque-chose se mit à flotter dans l'air, quelque-chose de vif comme un papillon de nuit... nous nous tûmes, et nous ouvrîmes nos esprits... la chose avait disparue aussi vite qu'elle était apparu, mais nous avions eut le temps de sentir ce que c'était : un être avait sondé les âmes des habitants de la ville et s'était retiré en ressentant les nôtres. Les yeux de l'immonde coquille humaine qui nous gardait emprisonné se rétrécirent... seul trois races pouvaient faire une chose pareil : les elfes, les ombres ou un puissant magicien... et il n'y avait ici aucun magicien que nous ne connaissions pas ! Un espion ?

    Nous tournâmes la tête vers l'elfe, l'observant à travers les barreaux. Sifflant tel un serpent en colère, nous lui demandâmes :


    -Avez-vous senti cela, vous-aussi ? Un ami viendrait-il vous porter secours, ou un étranger que vous auriez appelé ? Un sourire éclaira notre visage, dévoilant nos crocs pointues : oh, vous êtes cruelle, elfe... a cause de vous, je vais devoir tuer cette personne quand elle cherchera à vous délivrer... son sang sera sur vos main.

    Nous nous détournâmes de la prisonnière, espérant lui faire ressentir la torture psychologique de ceux qui se sentent coupable, et dîmes au garde :

    -Surveillez bien cette entrée. Que personne ne s'en approche à part moi. Que personne ne libère la prisonnière, ou par le roi, je vous ferais écorcher vif et ferais une robe de chambre de votre peau.

    L'homme tressaillit, mais porta malgré-tout la main à sa visière en baragouinant "Bien, monsieur !". Nous nous détournâmes avec un sourire satisfait, ravi de sentir le froid de la peur que nous inspirions. Notre cape noire et pourpre volant derrière-nous, nous nous dirigeâmes vers la salle des gardes, en gardant cependant nos esprit ouvert, essayant à nouveau de repérer l’intrus que nous avions ressentis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hana Pandera

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 17/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
470/1000  (470/1000)
Inventaire: Dague longue
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Mer 2 Jan - 22:01

    la nuit vint rapidement, sans que je ne revois le jeune homme que j'aurais aimé voir. mon intuition me disait que je pouvait me fier à lui et qu'il me mènerait aux Vardens. mais je ne savais pas si je pouvais me fier à mon intuition. il me fallait être prudente. j'avais consciencieusement préparé mon expédition de cette nuit, ne laissant rien au hasard. du moins, rien que je ne pouvais contrôler. pour le reste, je devrais compter sur ma seule chance. et qui sait, un peu d'aide. mais je ne me faisais pas d'illusions. je serais seule dans cette folle entreprise que j'avais décidé d'entreprendre sur un coup de tête. La petite voix de la prudence me souffla de quitter la ville pour ne plus y revenir mais je ne pouvais oublier la souffrance ressentie lorsque j'avais effleuré cette conscience elfique plus tôt dans la journée. Non, je ne pouvais pas partir et laisser une personne dans le besoin. Surtout que si cet elfe - je ne pouvais déterminer si c'était un homme ou une femme - était prisonnier du Roi, il n'en avait plus pour longtemps à vivre. Et cela, je ne voulais pas laisser faire s'il était en mon pouvoir de changer la destinée de cet être, et la mienne par la même occasion.

    Lorsque la nuit tomba, donc, je me glissai furtivement hors de l'auberge ou je logeais, couverte d'une ample cape sombre. pour seules armes j'avais mes dagues et la magie, que je ne maîtrisais que partiellement. J'avais également pris mon arc et mes flèches, chose rare s'il en est. en effet, je préférais me battre à l'aide de lames courtes ou longue, quitte à la utiliser comme armes de jet. Mais je savais tout à fait me servir d'un arc et il eût été dommage de ne pas profiter de cet avantage. Surotut en cas de problème. Mais je ne voulais pas penser aux problèmes avant d'y être réellement confrontée. Je me glissai donc silencieusement vers la forteresse. heureusement, les portes n'étaient pas encore fermées et je pus facilement me glisser entre ces murs, sans être remarquée par quiconque.

    Une fois à l'intérieure, j'hésitai sur l'attitude à avoir. je restai bien couverte, ne montrant pas mon visage, ni mes maigres armes. peu de gardes, ce qui aurait dû me réjouir. Mais étonnement cela m'inquiéta énormément. S'il n'y avait que peu de gardes, cela signifiait qu'il y avait autre chose. Je priais tous les dieux connus que ce ne fut pas cet Ombre dont on murmurait la présence, en ville. Quoiqu'il en soit, si un Ombre était présent, il n'était pas question pour moi d'utiliser la Magie. je ne savais presque rien sur ses créatures mais si elles pouvaient détecter la Magie, je serais dans une bien mauvaise situation.

    Cependant, sans utiliser la Magie, je pouvais ouvrir mon esprit. Je le fis peu à peu, guettant cette sombre présence que j'avais ressentie plus tôt dans la journée. Elle n'était nulle part. Ou du moins, je ne pouvais la ressentir. Je poussai un bref soupir de soulagement avant de reprendre mes recherches. je commençai à perdre espoir lorsqu'enfin, je ressenti furtivement la présence de l'elfe. Guidée par mon esprit, je me dirigeai vers elle et arrivai bientôt devant une porte fermée. Un gardien qu’il me serait facile de mettre hors-jeu , et un simple verrou pour qui a reçu la même formation que moi. Je commençai par lancer silencieusement deux dagues qui arrivèrent pile à l’endroit voulu. Dans la gorge du garde. Il mourut rapidement, presque silencieusement. En quelques instant, j'ouvris la porte. là, couchée sur une table, se trouvait une elfe belle comme la nuit. Je restai interdite un court instant avant de remarquer qu'elle me fixait droit dans les yeux. je me mis aussitôt à murmurer à toute vitesse :

    "Je suis venue vous aider à vous enfuir. Je sais que nous ne nous connaissons pas mais vous devez me faire confiance, je ne suis pas à la solde du roi. je cherche les rebelles."

    J'espérais qu'elle me ferait assez confiance pour que nous puissions partir aussitôt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 10/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
500/1000  (500/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Jeu 3 Jan - 11:28

J'étais encore dans les vastes plaines de mon sommeil éveillé quand j'entendis un bruit. Alertée, j'ouvris les yeux. La silhouette de mon garde que j’apercevais à peine à travers les barreaux de ma cellule s'effondra sur le sol. Un instant plus tard, la porte s'ouvrit. Dans l'ouverture se tenait une jeune femme, drapée d'une cape noire, et coincée dans sa ceinture, une longue dague pointue. Après ce qui semblait être un moment de hésitatin, elle m'expliqua qu'elle était une amie, et qu'elle voulait me sauver. Je réalisai que ceci pourrait être un piège, mais de toute façon, j'étais déjà perdue et cette jeune inconnue était mon seul espoir. Je me demandais comment elle avait pu entrer sans que Durza s'en aperçoive, quand elle me dit:

"Vite, vite, nous n'avons pas le temps, des gardes pourraient arriver! J'en ai vu si peu en entrant.."

Un terrible pressentiment m'envahit. Je repensai à ce que Durza avait exclamé ce matin, à propos de la conscience inconnue qu'il avait ressentie. J'étais convaincue qu'il m'avait tenu un piège, mais quand j'essaya de prévenir l'inconnue, je n'arrivai plus à parler. A force de passer si longtemps sans rien dire et avec ma privation récente d'eau, ma gorge avait la texture d'un parchemin. Réalisant ce que j'essayais de faire, la jeune femme me donna un peu d'eau qu'elle avait dans une petite gourde. J'eu du mal à avaler et je ne réussi qu'a murmurer cette phrase:

"Durza...Ombre...piège... poison.."

Les yeux de l'inconnue s'agrandirent de terreur. Elle essaya de me soulever, mais je me sentis moi-même si faible que je faillis tomber. Me soutenant en-dessous de l'épaule, elle me traîna vers l'escalier. Mais à ce moment précis, une dizaine de gardes firent irruption. L'étrangère, paniquée, lança un cri et fit demi-tour, me menant avec elle. Elle ouvrit rapidement une petite porte sur sa gauche, et la barricada avec une chaise qui se trouvait dans la pièce. Agenouillé par terre, j'examinai la pièce. La petite fenêtre dans le coin éclairait à peine la pièce. Il y avait une armoire qui semblait avoir l'air remplie de petites fioles en verre, sans doute de nombreux poisons. Aussi une table basse. Une petite porte qui s'ouvrait sûrement sur un placard. Il n'y avait qu'une seule chaise, celle qui bloquait la porte derrière laquelle on pouvait entendre le bruit des épées qui essayèrent de la défoncer; Ma sauveuse se tourna vers moi, et me dit:

"On doit sortir d'ici tout de suite, car cette Ombre viendra dès qu'il apprend que nous sommes pris au piège."

Je hocha faiblement la tête et voulut répondre quand le poison dont je n'avais pas l'antidote prit son effet et je tomba inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blagden

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 10/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Ven 4 Jan - 3:06

Mes chers membres que j'aime et que j'adore !

Je vous remercie d'avoir répondu à l'intrigue, faisant ainsi avancer notre histoire à tous !

Étant donné que je suis un corbeau parfaitement aimable, j'ai décidé de vous faire un cadeau... Pas n'importe quel cadeau... Pour vous, je vais lancer La Main du Destin...

Que le Hasard fasse effet !

Durza va-t-il arriver dans la cellule de sa prisonnière, alors que la jeune Hana s'y trouve ?
Blagden a effectué 1 lancé(s) d'un (Main du Destin.) :

La réponse est donc...

OUI !

Durza, je t'invite donc à répondre le prochain à ce RP...


Tandis que deux font deux,
et qu'un des deux ne peut être qu'un,
un est possiblement deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durza (PNJ)



Messages : 6
Date d'inscription : 31/12/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Mer 9 Jan - 7:09

[Encore désolé pour le retard]

    Entrer dans ce donjon sans que nous puissions la repérer ? Mh, c'était bien simple, en réalité : bien que nous ne serions jamais du genre à l'avouer, cette misérable petite humaine savait très-bien cacher son esprit derrière un bouclier psychique, et aucun de nos propres esprits n'était parvenu à la repérer. Mais heureusement... pour nous, pas pour les deux femelles... nous étions toujours prudents, et les humains étaient si prévisible. Nous étions certains que si l'esprit que nous avions ressenti n'avait pas cherchait à fuir, il serait venu tenter de libérer la prisonnière, et que ce simple garde ne serait pas à la hauteur de sa tâche. Après que nous ayons mis fin aux devoirs qui nous incombaient au service du tyran, nous étions retournés dans ce couloir, et, grâce à la magie sombre de notre coeur d'humain, nous nous étions cacher dans les ombres, invisible au monde, mais le monde étant parfaitement visible à nos yeux, nos âmes cachés derrière un voile brumeux, indétectables, et nous avions attendus, patiemment. Le garde, à l'agonie, fut le premier à nous remarquer, tendis que les deux dagues dans sa gorge le faisait se vider de son sang. Nous l'observions de nos yeux pourpres, nous délectant de sa mort... et lui, tout-au-fond de son âme, fut surement rassuré de mourir ainsi, et non entre nos griffes pour avoir échoué dans sa mission de surveiller l'elfe.

    Depuis notre cachette dans l'ombre, nous observâmes la jeune femme sortir de la prison, portant contre son épaule l'elfe. Nous aurions pus tout-aussi bien intervenir maintenant et tuer celle que nous prenions pour une espionne des vardens... mais où aurait été l'amusement de la traque ? Par l'esprit, nous prévenions le seul magicien présent dans la salle des gardes, un jeune homme palle que la magie rendait bien faible à cause de son jeune âge et de l'énergie qu'elle lui pompait... mais qui servait de messager avec mes soldats. C'est ainsi que les femmes furent surprises par nos gardes, et qu'elles prirent la fuite. Restant dans les ombres, silencieux tel un souffle de vent, nous les suivîmes, et pénétrèrent dans la salle par l’entrebâillement de la porte avant qu'elles ne la referment. Tendis qu'elles se barricadaient, nous restâmes dans l'ombre au coin de l'armoire où nous rangions nos poisons... dans leur fuite, elles venaient de trouver notre laboratoire.

    Ce n'est qu'au moment où l'humaine parla à nouveau de nous, et que l'elfe tomba dans les pomme à cause de notre poison, que nous décidions que ce jeu du chat suivant la souris ne nous faisait plus rire...


    -Je suis au courant depuis bien longtemps, annonça notre vois, semblant venir de partout à la fois, résonnant dans la pièce comme dans une caverne.

    Un bras ganté, habillé d'une souple manche noire, sortit d'un coup de l'ombre, comme jaillissant de la porte du néant, et attrapa l'humain par le cou. Nous sortîmes entièrement de l'ombre, un rayon de lune passant pas la fenêtre illuminant notre peau pale, nos cheveux semblables à des flammes, nos yeux de sang à la lueur cruel, et notre sourire aux dents blanches et pointus. Serrant suffisamment la jeune fille pour qu'elle manque d'air, mais pas pour la tuer tout-de-suite, nous donnâmes un petit coup de coude et la capuche tomba. Nous observâmes un instant son visage un instant son visage, la forçant à tourner la tête de droite à fauche... puis finalement, nous dîmes :


    -Mh... une simple humaine. Je suis déçu. Je m'attendais à mieux des espions vardens.

    Nous ramenâmes notre bras vers nous et lançâmes la jeune femme à travers la pièce, où elle alla s'écraser un peu plus loin. Puis nous saisîmes notre épée et la tirâmes du fourreau, pointant la pointe vers notre victime. La lame ébréchée brilla sous la lueur de la torche, mettant en avance son extrême finesse qui lui donnait une allure faussement fragile, puis, tout doucement, nous nous approchâmes de l'espionne...

    -Vous vous rendez ?


EDIT DAW : pas de soucis pour le retard. N'oubliez pas de lancer les dés lorsque vous infligez des blessures à quelqu'un en RP.

Durza lance Hana contre le mur, il en résulte...
Durza (PNJ) a effectué 1 lancé(s) d'un (Malheur.) :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hana Pandera

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 17/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
470/1000  (470/1000)
Inventaire: Dague longue
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Jeu 10 Jan - 2:32

    L’elfe était trop faible pour bouger mais je ne pouvais tout de même pas la laisser là. Je ne savais que faire. Finalement, je pris la gourde qui se trouvait à mon côté et lui donnait quelques gouttes. Elle avait du mal à avaler mais un peu d’eau ne pouvait lui faire que du bien. Alors que je refermai la gourde, elle me murmura difficilement quelques mots que j’eus du mal à comprendre tant sa voix était faible. Un seul mot me parvint clairement ombre. C’était bien ce que je redoutait, je devais donc partir au plus vite.

    Je tentai de porter ma nouvelle compagne mais je n’était ni assez grande, ni assez forte. J’arrivai finalement à la soutenir assez pour pouvoir avancer. Nous sortîmes du sombre cachot mais à peine étions-nous arrivées à l’escalier qu’un dizaine de gardes déboulaient vers nous. Je lâchai une exclamation rageuse et fit demi-tour. J’entrai dans la première pièce que je trouvai, déposai doucement l’elfe sur le sol et barricadai la porte tant bien que mal. J’examinai la pièce qui ne présentai bien évidemment aucune issues. Nous étions prises au piège. Je me tournai vers l’ancienne captive.

    « Nous sommes prises au piège. Vous semblez trop faible pour vous battre. Je peux nous faire sortir d’ici, affronter les garde et en sortir vivante. Et vous avec. Mais nous devons partir avant que cet ombre ne vienne. Je ne suis pas de taille contre lui. Et dans votre état, vous non plus. »

    Alors que je terminai ma tirade, une voix froide et coupante résonna dans la pièce, venant de partout à la fois, sans que je ne puisse en localiser l’origine. Soudain, une main sortit du néant, suivit par un corps, et m’attrapa par la gorge, trop vite pour que je puisse me dégager. Elle commença à m’étouffer mais je me forçai à garder les esprit clair, respirant le plus calmement qu’il m’était possible. L’être devant moi n’était de tout évidence plus humain, si un jour il l’avait été. Je me sentais comme une poupée de chiffon entre ces mains. Il pris à nouveau la parole, me prenant manifestement pour un espion des Vardens. J’allais lui répondre lorsqu’il détendit le bras et me projeta à travers la pièce. Je m’écrasai contre le mur sans un cri et me relevai à quatre pattes, tant bien que mal. À cet instant, l’Ombre tira son épée et me la mis sous la gorge, me demandant de me rendre.

    J’allais prendre la parole, bien que je ne saches pas encore ce que j’allais lui dire lorsqu’un immense fracas résonna dans la forteresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domia abr Wyrda
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 03/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Jeu 10 Jan - 2:35

Tomas. 25 ans. Surdan d’origine. Connait un peu de magie. Assez en tous cas pour éviter les magiciens ennemis. Orphelin et sans famille connue. Gil’ead


Quelques jours après mon arrivée, j'avais remarqué une humaine fraîchement arrivée en ville également. il ne me semblait pas l'avoir déjà vue mais cela ne signifiait pas forcément qu'elle ne faisait pas partie des Vardens. Nous n'étions pas encore assez nombreux pour faire peur au tyran, mais nous étions en nombre trop important pour que je connaisse - même de vue - la tête de chacun. J'étais certes espion mais je ne pouvais ni tout savoir ni connaître tout le monde. je n'étais pas infaillible, au contraire. Mais mon instinct me disait qu'elle ne faisait pas partie des nôtres. Cependant, elle n'était vraisemblablement pas non plus à la solde de l'Empire. Mais, comme tout un chacun, je pouvais me tromper.

Je décidai cependant de garder un oeil sur elle. j'en fut bien inspiré lorsqu'elle se glissa hors de l'auberge par une nuit noire, sans lune ni étoiles. Elle marchait d'un bon pas, silencieusement et presque invisible sous sa cape aussi sombre que la nuit. Cependant, je la suivi silencieusement et elle ne remarqua pas ma présence, je pouvais en jurer. Elle entra dans la sombre forteresse tandis que je restait à l'extérieur, décidant que ces affaires n'étaient pas les miennes. je me fondis dans un coin sombre et attendis son retour.

Elle n'était pas entrée depuis dix minutes que je ressentis comme une ombre s'abattre sur la place. Une ombre... Ou un Ombre. Je ne pensai pas une seconde à la suite de mes actions et me retrouvai à l'intérieur de la forteresse. Évidemment, je ne fut pas assez discret et deux gardes me virent. je le tuai silencieusement et tentai de me repérer. Il n'était pas question que mon esprit vagabonde ici. je protégeais donc ma conscience, j'en étais invisible. Je ne savais pas du tout ou la jeune femme était partie mais je savais qu'elle était en grand danger. Tout comme moi, à présent.

J'avançai dans un couloir, assez vite, mon épée à la main, lorsque je sentis une présence derrière moi. Je venais d'arriver dans une pièce assez grande, meublée plutôt simplement. Je me retournai vivement et me baissai d'un même mouvement. Mon agresseur trébucha et tomba par-dessus moi. Je me dégageai d'un geste et ne lui laissant pas le temps de réagir, je le projetai dans la pièce. Il tomba contre une table avec un grand bruit. puis le silence revint. Je jurai tout bas. À présent, le gardien de cette forteresse - Ombre ou autre - connaissait ma présence. Je rangeai mon épée et sorti mon arc, gardant une ou deux flèches à portée de main. Je devrais être rapide, plus rapide que jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domia-abr-wyrda.forumgratuit.be
Durza (PNJ)



Messages : 6
Date d'inscription : 31/12/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Dim 20 Jan - 4:27

[Je n'ai pas répondue car je pensais que c'était à Arya, mais je viens de me rappeler qu'elle est tombée inconsciente. Va-t-elle se réveiller, ou est-ce que c'est à moi ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blagden

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 10/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Jeu 24 Jan - 7:32

pour moi tu peux répondre si tu le souhaite (c'est vrai qu'elle est inconsciente ^^). mais c'est à toi de voir !


Tandis que deux font deux,
et qu'un des deux ne peut être qu'un,
un est possiblement deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durza (PNJ)



Messages : 6
Date d'inscription : 31/12/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Jeu 24 Jan - 18:43

[Ok, merci, Blagdy ^^ Afin d'éviter toute erreur, j'ai envoyé un mp à Arya pour lui demander ce qu'elle voulait faire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durza (PNJ)



Messages : 6
Date d'inscription : 31/12/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Dim 3 Fév - 4:14

[Je suis vraiment désolée. Au début, j'avais pris mon temps pour répondre afin de laisser à Arya le temps de le faire, au cas-où elle aurait changée d'avis, puis finalement, j'ai manqué de temps. Je suis donc désolée de tout le temps que ça m'a pris pour répondre, je ferais en sorte que ça ne se reproduise plus]

    Nous observions le visage terrifié de la jeune fille, un sourire maléfique sur les lèvres de notre enveloppe charnelle... la partie de cache-cache terminée, ce nouveau jeu nous amusait encore plus : effrayer l'espionne, la menacer... il nous tardait déjà d'arriver au moment où nous pourrions la torturer, afin de lui soutirer des informations sur les rebelles. Quoi-que, si elle décidait de ne pas se rendre, nous n'aurions alors qu'à lever notre épée et lui trancher la tête... il serait amusant de la voir rouler sur les dalles de pierre de notre laboratoire, et l'odeur de sang qui flotterait en l'air pendant les jours qui suivraient serait si agréable... surement que nous ne ferions pas nettoyer la tache qui en résulterait, juste pour le plaisir de nos narines. Et puis, de toute façon, nous avions déjà une varden à questionner, inutile d'avoir une nouvelle espionne à torturer... mh, oui, qu'elle se rende ou pas, nous commencions sérieusement à envisager de la tuer malgré-tout... mais quel meilleure torture que celle de la forcer à se rendre, à se soumettre, avant de lui asséner le coup fatal ?

    Il y eut un grand fraquas, un bruit de bois qui se brise, de métal qui cogne contre la pierre... il n'était pas difficile de deviner que ce bruit venait d'une armure. Une bagarre, dans la caserne ? Les soldats qui vivaient ici savaient que nous n'aimions pas qu'ils manquent d'ordre et de discipline, et ils auraient trop peur de ce que nous leur réserverions si ils se battaient entre-eux... alors ce ne pouvait signifier qu'une seule chose... finalement, l'espionne avait de la chance, elle allait avoir un surci... et moins de chance : elle allait servir d’otage.

    Avant qu'elle ne réponde à notre requête, nous écartâmes la pointe de notre épée, l'attrapâmes par les cheveux afin de la forcer à se relever. Puis nous la plaquâmes contre nous, la retenant d'un bras, et pressêres la lame contre sa gorge...


    -Alors comme-ça, tu es venue avec des renforts, demanda notre vois sifflante. C'est déjà mieux. Nous allons dès à présent rejoindre tes amis.

    A force de coups d'épaules, nous la forçâmes à avancer, et une fois devant la porte du laboratoire, nous ouvrîmes celle-ci, brisant les barricades, d'un simple coup de pied. Deux gardes furent projeter contre le mur derrière-eux. Nous trouvions que cette situation était amusante, mais ce fut d'une vois dure que noue leur dîmes :

    -Qu'est-ce que vous regardez, imbéciles !? Vous n'êtes même pas capable de garder cette prison ! Occupez-vous de ramener l'elfe dans sa cellule, je me charge des espions. Si un seul d'entre-eux s'échappe, je me ferais un manteau avec la peaux de vos dos.

    Et, tendis que ses hommes se dépêchaient d'obéir à nos ordres, nous partîmes en direction du bruit qui avait retentit, poussant l'espionne devant-nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 10/11/2012

Feuille de Route
Points de Vie:
500/1000  (500/1000)
Inventaire:
Capacités:

MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   Jeu 7 Fév - 12:09

[Désolée moi aussi de vous avoir fait attendre, je ne savais pas trop comment sortir mon personnage de son évanouissement.]

Un gros bruit m'avait réveillée, comme celui d'une armure qui s’écrasait dans la pièce en-dessous de moi. Je fis cependant bien attention à ne pas bouger, et je pense que l'Ombre était trop occupée avec ma malheureuse sauveuse pour remarquer que je ne dormais plus. Pendant qu'il la menaçait, je réfléchis à ce qui allait suivre. Je pensais que c'était le poison qui m'avait fait tomber dans les pommes, mais en y réfléchissant un peu plus, je réalisai que c'était juste du à la fatigue qui s'était accumulée. Pourtant, je savais que le poison allait bientôt avoir son effet désiré et que je ne pourrais plus rien faire une fois qu'il sera dans mes veines.

J'entendis Durza ordonner à ses gardes de me ramener à ma cellule, tandis qu'il descendait avec l'inconnue. Voyant là ma chance de m'échapper, j'attendis que les deux gardes me soulèvent pour ouvrir mes yeux et cracher à la figure de celui qui était le plus près. Je donnai rapidement un coup de pied dans l'estomac à celui qui me tenait encore, lorsque le garde sur qui j'avais craché mit sa main autour de mes bras pour m'empêcher de bouger. Je ne vis qu'une solution: je jetai ma tête en arrière et entendit le bruit satisfaisant du nez du garde qui se brisait. Sans perdre plus de temps, je rentrai à nouveau dans la pièce que je venais de quitter, et je me mis à chercher l’antidote à mon poison dans l’armoire avec toutes les petites fioles. Finalement, je trouvai le nectar de Tunivor, en but une gorgée, puis cacha la fiole dans ma tunique.

Je sortis vivement de la pièce, vérifiant que les deux gardes étaient toujours incapables de me suivre, puis me mis en quête de trouver mon arc et mes flèches et mon épée. Je commençai à descendre une volée d’escaliers lorsque j’entendis la voix de l’Ombre qui se rapprochait. Sans mes armes, je ne pouvais m’échapper d’ici vivante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui bougera son premier pion ? [Intrigue 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Le Premier ministre en voyage de santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domia abr Wyrda :: Le Jeu de Rôle :: L'Empire :: Gil'ead-